L'EXEMPLE DE QUISTINIC

Publié le

D’un projet initial de lotissement à l’aménagement du bourg

Lorsqu’elle est arrivée aux responsabilités, en 2008, la nouvelle équipe municipale s’est penchée sur la question de l’attractivité de son territoire, en s’offrant le temps de la réflexion. Pour cela, elle s’est appuyée sur des partenaires expérimentés et sur des exemples de communes dynamiques. Ces rencontres l’ont amenée à passer d’un projet initial de lotissement à une réflexion sur son centre-bourg.

Comment l’atelier public peut enrichir le projet?

Pour redynamiser son centre-bourg, la commune a mandaté une équipe pluridisciplinaire, composée d’une paysagiste (Magali TOUATI), d’une architecte (Raphaëlle ASSA) d’une sociologue (Sylvie DOUEZY)et d’un bureau d’ingénierie (D2L BETALI).Après avoir questionné les habitants – et plus spécifiquement les artisans, les commerçants et les nouveaux arrivants – l’équipe a réalisé un diagnostic mettant en exergue les atouts et les dysfonctionnements du centre bourg. Sur cette base, les habitants ont été invités à participer à un atelier public, sous la forme de quatre tables rondes ludiques, durant lesquelles chacun a été amené à partager sa vision du centre-bourg à l’aide d’outils graphiques spécialement conçus pour l’occasion : plans, vues aériennes, étiquettes à positionner (commerces, habitations, espaces publics...). Peu de temps après, le même atelier a été organisé avec les élus.

L’implication citoyenne accompagnée par une équipe de professionnels

Pour l’équipe pluridisciplinaire cette démarche aura permis de dépasser quelques idées reçues, notamment concernant la taille des terrains. En effet, il s’est avéré que pour attirer la population vers le centre-bourg (nouveaux arrivants, personnes âgées...), des parcelles de dimensions «urbaines » (200 à 500m2) bien orientées et intimes, convenaient parfaitement. Très tôt associé à la démarche, Ludovic DEVERNAY, délégué territorial à la DDTM56 a insisté sur l’importance de l’accompagnement professionnel dans la mise en œuvre des démarches participatives. Il a rappelé que dans bien des cas, des réaménagements de bourg ou des constructions d’éco-lotissements se sont avéré de véritables échecs politiques et économiques, faute d’étude préalable. Les souhaits exprimés par les habitants doivent impérativement être recadrés par des professionnels, garants de la faisabilité des projets.

Un schéma d’aménagement global qui intègre le nouveau quartier au bourg existant

Sur la base de la concertation menée avec les habitants et les élus, l’équipe mandatée a présenté un schéma d’aménagement à la population. Ce schéma comporte notamment la réhabilitation de plusieurs bâtiments anciens en commerces et en ateliers, la vente de bâtiments et de lots à bâtir viabilisés, l’aménagement d’espaces publics et la construction de petits logements groupés. À ce jour, l’équipe travaille au montage opérationnel du projet et lance les premiers appels d’offres.

NB: Cette présentation est issue de la synthèse de la 3ème journée d'échanges sur les éco-quartiers en Bretagne organisée par la DREAL le 19 mars durant laquelle Madame Guilbart, était intervenue pour présenter cette démarche. Vous pouvez l'intégralité des actes de cette journée ainsi que des vidéos sur le site de la DREAL Bretagne

Commenter cet article

Tom 29/01/2015 10:58

C'est chouette ça, je suis habitant à Pénestin et je n'ai jamais été convié !!! rien ne change dans cette commune....se faire une raison: allons voir ailleurs !!!

alain 30/01/2015 07:00

oui, on aimerait à Penestin que cela change ! que l'on se respecte comme c'est si bien dit dans ce superbe plaidoyer publié sur le blog Penestinlittoral !